Réduction du manganèse oxydé des vitraux par extraits cellulaires de Shewanella frigidimarina

 Lors du PNRCC, une synthèse des traitements chimiques utilisés pour remédier à la pathologie du brunissement a été réalisée. Plusieurs produits, réducteurs et chélateurs, ont été testés sur différentes pièces de verre. Certains agents ont montré une efficacité intéressante, cependant, l’innocuité des traitements sur le verre n’a pas été prouvée de manière certaine. Par ailleurs, l’utilisation de certains produits chimiques testés présente un risque pour le restaurateur qui opère en atelier. La recherche d’un traitement « vert », préservant les verres anciens et non toxique pour l’opérateur, a alors été menée et a permis d’envisager la possibilité de réduction du manganèse par voie enzymatique. Pour cela, la bactérie Shewanella frigidimarina,  bactérie marine capable de réduire les métaux comme le manganèse et le fer, a été sélectionnée. Des essais de réduction sur poudre d’oxyde de manganèse (Mn(IV)), puis sur vitraux atteints par la pathologie ont été réalisés. Plusieurs solutions (solution bactérienne de Shewanella frigidimarina,  solution d’extraits cellulaires) et moyens d’application (liquide, gel) ont été testés. Ces traitements ont permis d’obtenir des résultats prometteurs (éclaircissement du brunissement), mais la caractérisation des matériaux après traitement et l’évaluation de leur durabilité doivent encore être réalisées.

Collaboration : université Claude-Bernard Lyon 1, Institut de chimie et biochimie moléculaires et supramoléculaires, UMR 5246 (Loïc BLUM, Christophe MARQUETTE)

Personnel permanent : Faisl BOUSTA, Claudine LOISEL, Fanny BAUCHAU

Post-doctorant : Alicia DE LERA (université du Pays basque)

Financement : bourse post-doctorale du gouvernement du Pays basque, Espagne

Durée : octobre 2013 - mars 2014