Polychromie des plombs de couverture

Dès le XIIIe  siècle, et ce jusqu’au XVIe  siècle, les toitures métalliques (en plomb ou en cuivre essentiellement) des édifices prestigieux (cathédrales, abbayes, châteaux,…) semblent avoir souvent été décorées. Mais compte tenu de la fragilité de ces supports et de leur exposition directe aux variations climatiques, peu de décors, et toujours fort mal conservés, nous sont parvenus. En outre, que ce soit de par les témoignages écrits ou bien via  la conduite d’études scientifiques, les valeurs chromatiques et les composants de ces polychromies demeurent approximatives. En effet, les couleurs encore visibles aujourd’hui ne sont pas celles d’origine mais celles résultant des altérations. C’est dans ce cadre que le LRMH conduit une recherche afin de contribuer à une meilleure connaissance des techniques et matériaux d’élaboration de ces décors.

La portée d’une telle recherche est double : elles sont d’une part en ce qui concerne les monuments ornés de ces bavettes de faîtage en eux-mêmes de préciser la nature et la valeur chromatique de ces décors et d’autre part, de sensibiliser sur le témoignage rare et précieux qu’ils constituent. Ces informations permettront de développer des méthodes de conservation-restauration adaptées.

Durée : pluriannuelle