Peinture murale et Polychromie

Ce pôle scientifique a pour priorité la conservation des peintures murales et polychromies sur tous supports. À ce titre, il participe au suivi des grands chantiers de conservation-restauration et. Cela peut comprendre l’aide à l’évaluation de l’état sanitaire des polychromies et de leurs supports et l’identification des altérations et de leurs origines, comme par exemple : l’apparition d’efflorescence de sels, la formation de voiles de surface, la désagrégation des couches picturales, les décollements des enduits ou des altérations chromatiques des pigments. En parallèle, les choix des approches de la conservation nécessitent une bonne caractérisation de matériaux : des pigments, des liants et des feuilles métalliques, ainsi que la définition des techniques de peinture originelle et des repeints. Dans le cadre du contrôle scientifique et technique d’Etat le pôle apporte son expertise et soutien aux différents intervenants dans l’évaluation des procédés et matériaux proposés pour les travaux et participe aux comités scientifiques et comités de suivi des chantiers de restauration.


Recherches

Le pôle scientifique Peinture murale et Polychromie mène des programmes de recherche selon trois axes :

- Conservation-restauration : sélection des consolidants pour les peintures dans un milieu à forte humidité et hautes teneurs en sels solubles, évaluation des procédés de nettoyage des peintures des chapelles de la Cathédrale Notre-Dame après son incendie.

- Connaissances des œuvres : caractéristiques matérielles et techniques des polychromies de sculptures des XIV-XVIe siècles et des peintures murales du XXe siècle

- Développement et optimisation de nouvelles méthodes de diagnostic et d’analyse, avec une emphase sur les approches non destructives : thermographie infra-rouge stimulée, spectroscopie sur plasma induit par laser, spectroscopie Raman in situ.

Projets / études de cas

  • Les thématiques abordées relèvent :

- de la peinture murale (Sibylles de la cathédrale d’Amiens ou peintures de J. Cocteau de la chapelle Saint-Blaise-des-Simples de Milly-la-Forêt) ;

- de la polychromie de portails (portail central de la cathédrale d’Angers ou portail dans le narthex de l’église de Vézelay) ;

- du décor sur bois (lambris peints de la voûte de l’église du Quillio) ;

- de la polychromie des sculptures (Christ de la Cathédrale Sainte-Cécile d’Albi ou fragments de jubé la Cathédrale de Chartres) ;

- de la peinture de chevalet.

  • En fonction de problématiques formulées en concertation avec la maîtrise d’œuvre, la maîtrise d’ouvrage et les restaurateurs, les études portent sur :

- la recherche des techniques de peinture ;

- l’historique des différentes interventions polychromes des œuvres ;

- l’état de conservation et la recherche des causes d’altérations.

  • L’environnement des œuvres joue un rôle essentiel dans la pérennisation des œuvres et le pôle est amené à conseiller et mettre en place des suivis climatiques, ainsi qu’à établir des contrôles diagnostiques de l’état de conservation des œuvres.



L'équipe


Thèses