Mise au point de techniques de conservation et de restauration pour Le Cyclop

Depuis sa donation à l’État en 1986 par les artistes Jean Tinguely et Niki de Saint Phalle, Le Cyclop, sculpture monumentale, fait partie du patrimoine artistique contemporain. Cette construction hors norme et exceptionnelle par sa taille est implantée au coeur de la forêt de Milly dans l’Essonne. Elle est composée de matériaux composites, dont une mosaïque de miroirs couvrant entièrement l’une des faces et reposant sur une structure en béton et métal. Aujourd'hui, tandis que se met en place un nouveau projet de médiation et d'expositions, la restauration de cette Face aux miroirs est devenue cruciale.

Le niveau de dégradation visuelle de l’oeuvre n’étant plus acceptable, les miroirs ayant perdu leur propriété de réflexion, un retour à l’aspect original par le remplacement intégral des 300 mÇ de miroirs a été décidé. Au vu de la complexité de la restauration, un programme de recherche financé par le Centre national des arts plastiques a été mis en place au LRMH, via  le Cercle des partenaires du patrimoine, afin d’étudier les techniques de restauration à mettre en oeuvre.

Collaboration : Cercle des partenaires du patrimoine (CPP), Centre national des arts plastiques (CNAP), A-Corros

Personnel permanent : Annick TEXIER, Fanny BAUCHAU, Claudine LOISEL, Aurélia AZÉMA

CDD : Élisabeth VENAULT DE BOURLEUF (3 mois, contrat CNAP), Claire VALAGÉAS (3 mois, contrat CNRS)

Financement : CNAP et LRMH

Durée : novembre 2012- novembre 2014