Lettre d’information du LRMH n°4

Conservation et restauration des pierres des monuments : approfondissement des connaissances et exploration de nouveaux champs

David avait cinq pierres dans sa gibecière, à chaque géant, une pierre bien précise ; à chaque monument aussi ! 

Ce sont donc quantités de nature de pierre qu’il faut savoir identifier et étudier pour tenter de répondre aux problématiques de conservation-restauration des monuments construits avec ce matériau naturel. 

La diversité des travaux menés par le pôle Pierre du LRMH illustre ce large panel s’intéressant aux différentes typologies de roches et à leur multiples modes de mise en oeuvre depuis le néolithique. La priorité étant la conservation de la matière historique, la compréhension des mécanismes de dégradation des pierres et les réponses à y apporter en termes de consolidation, de nettoyage, de protection de surface, constituent l’axe fort de recherche du pôle Pierre. Ce pôle a également su élargir ses compétences pour intégrer plus dernièrement les questions posées par les architectures de terre crue. Constitué de cinq géologues ayant des spécialités différentes et complémentaires, le pôle Pierre forme une équipe très active au service des professionnels du patrimoine. 

Cette lettre est l’opportunité de rappeler que l’identification des pierres en oeuvre demeure un enjeu important pour la connaissance des monuments ainsi que pour orienter les choix de substitution de matériaux lorsque leur état d’altération n’est plus remédiable. 

Cette lettre d’information apportera un éclairage sur quelques récents travaux de recherche qui concernent des altérations physico-chimiques des pierres, mais également les propriétés mécaniques de certains faciès, propriétés jusqu’à présent peu étudiées (programmes CAVIAR et ARTEMIE).