Lettre d’information du LRMH n°2

Pratiques et recherche sur le bois dans le patrimoine culturel

Les enjeux liés à la conservation et à la restauration du bois ont été étudiés au LRMH à partir de 1998 avec la création d’un pôle scientifique dédié à ce matériau. Dans ce domaine, longtemps a perduré l’idée que les « remplacements à l’identique » répondaient parfaitement aux questions posées. De plus, ce type d’intervention présentait l’avantage de garantir la conservation des métiers traditionnels du bois (ébénistes, menuisiers, charpentiers). 

En 2001, la loi « musée » instaurait l’obligation de détenir un diplôme de restaurateur pour pouvoir traiter un objet patrimonial. Avec ce cadrage, a émergé une nouvelle approche des objets de collection en bois répondant à un objectif éclairci de conservation-restauration. À présent, cette approche muséale se distingue nettement de celle qui prévaut dans le champ des monuments historiques où les pratiques traditionnelles perpétuent des savoir-faire et pérennisent des ouvrages, mais sont moins soucieuses de la conservation de la matière historique. 

Afin de faire évoluer les choses, d’enrichir la connaissance et de trouver des solutions techniques, notre travail pour la conservation du patrimoine en bois se situe à la frontière de deux mondes professionnels : le monde de la conservation et le monde de la filière bois. 

Serait-il possible de profiter du « vent en poupe » dont jouit la filière bois dans le contexte du développement durable et de synergies entre acteurs, pour continuer à alimenter des problématiques patrimoniales et faire évoluer les regards sur ce matériau dont certaines capacités semblent mal évaluées ?