La protection des armatures en alliage ferreux dans le plâtre

Cette recherche a été initiée dans le cadre du mémoire de fin d’étude d’Annabelle Sansalone, étudiante de l’Institut national du patrimoine, spécialisée en sculpture. L’objet choisi était une copie en céramique de l’oeuvre Amalthée et la chèvre de Jupiter  réalisée en marbre par Pierre Julien en 1786. Elle date du XIXe  siècle mais a été restaurée en 1920. Elle est conservée au musée du Louvre (n°inv RF 1685).

L’intérieur de la sculpture est tapissé de plâtre renforcé par des armatures de fer (restauration de 1920). La statue ayant été exposée dans des conditions d’humidité élevée, une dégradation du plâtre, certainement due en partie à la corrosion des armatures de fer, a été observée. L’étudiante Annabelle Sansalone a fait appel au LRMH, via  le pôle Métal, afin d’élaborer un projet scientifique dans le but de proposer un protocole de traitement autour de cette problématique. En effet, actuellement, les produits développés pour la consolidation des plâtres ne prennent pas en compte la présence d’armatures métalliques dont les mécanismes d’altération sont directement liés aux propriétés du milieu où elles sont placées.

Personnel permanent : Annick TEXIER, Aurélia AZÉMA

Durée : pluriannuelle