JAPILA

Jaunissement de la Pierre par Laser, mécanisme et remèdes

Le nettoyage des surfaces par laser a été adapté aux contraintes des chantiers « monument historique » à la fin des années 1980 et en lien avec le LRMH. Cette technologie permet un nettoyage très efficace, respectant parfaitement les moindres détails sculptés. Le laser a connu un essor important à partir de 1995, notamment en France où la technologie a été soutenue par le ministère de la Culture et de la Communication. Cependant dans les années 2000, est née une polémique dans le milieu du patrimoine français au sujet de l’effet observé de « jaunissement » de la pierre traitée par laser, effet décrit par références aux autres méthodes de nettoyage, car en la matière il n’existe en fait aucune référence, puisque chaque objet d’art est unique par ses matériaux, et son histoire. Le programme de recherche JAPILA s’est intéressé à la compréhension du phénomène et à l’évaluation de procédés visant à l’atténuer.

Le programme JAPILA s’est achevé à l’automne 2014, et se poursuivra sur la période 2014-2017 sur un projet de thèse dans le cadre d’une bourse CIFRE, en collaboration avec l’entreprise SILLTEC. Ce nouveau projet permettra le développement et la validation de nouveaux outils laser. Le LRMH contribuera ainsi à la mise sur le marché d’une technologie laser aussi performante que l’ancienne mais non génératrice de l’artéfact jaune.

Collaboration : Institut des Nanosciences de Paris (J. LAFAIT) ; Institut de minéralogie et de physique des milieux condensés (L. GALOISY) ; Centre interdisciplinaire de conservation et restauration du patrimoine (P. BROMBLET, A. COLOMBINI) ; O. ROLLAND, restaurateur indépendant ; Conservation régionale des monuments historiques région Centre (F. AUBANTON) ; Service territorial de l’architecture et du patrimoine de l’Eure-et-Loir (M.L. PETIT, J. GUÉRIN, D. ALAZARD).
Chargée de recherche : Cécile DE OLIVEIRA (15mois sur fonds PNRCC, 9 mois sur fonds propres LRMH)

Personnel permanent : Véronique VERGÈS-BELMIN, coordination scientifique, Mikaël GUIAVARC’H, Barbara TRICHEREAU (équipe LRMH), Christine ANDRAUX (équipe CRCC)

Financement : PNRCC – LRMH

Durée : 2012-2014, puis 2014-2017