Grottes ornées

L’art rupestre concerne l’ensemble des œuvres effectuées par l’Homme sur support naturel rocheux. Il peut donc s’agir de peintures, gravures ou sculptures réalisées sur des blocs en plein air ou sur des parois de grottes et abris sous roche. Ces manifestations artistiques, très diversifiées, sont à tort souvent associées à l’art préhistorique européen alors qu’elles concernent également des traces récentes et nombreuses à travers le monde. Cet art rupestre, qui dans certains cas s’est conservé pendant des millénaires, est également très fragile face aux changements environnementaux : variations climatiques (température, humidité relative, CO2, écoulements d’eau, circulation d’air) ou biologiques (développement de microorganismes). Les facteurs anthropiques peuvent eux aussi engendrer des dégradations qu’elles soient volontaires (vandalisme) ou involontaires (aménagements de sites, travaux d’urbanisme, présence humaine).


Recherches

Les recherches dans le domaine de la conservation de ces sites, sur le territoire français et à l’étranger concernent :

- la connaissance des matériaux : identification et caractérisation de recouvrement naturel et moderne d'œuvres, de pigments, de leurs liants et de leurs charges ainsi que des supports rocheux et de leur altération

- la connaissance de l’environnement des sites : suivi climatique, comptage des aérosols minéraux, stabilités et suivis des mouvements de parois, calcification, suivi des écoulements en lien avec des recouvrements minéraux d'œuvres, suivi photographique sur le long terme

- le test de produits afin de valider la faisabilité de leur mise en œuvre ainsi que leur efficacité et durabilité, tels que la consolidation des œuvres de plein air (mégalithe et roches gravées) et de milieux souterrains.

Projets / études de cas

À la demande des Conservateurs régionaux des monuments historiques ou des Conservateurs régionaux de l’archéologie, le pôle Grottes Ornées assure le suivi sanitaire en collaboration avec le pôle Microbiologie, et parfois le suivi climatique régulier de sites ornés nationaux. Les sites suivis sont :

- En Nouvelle-Aquitaine : les grottes de Font-de-Gaume*, des Combarelles*, de la Mouthe*, de Saint-Cirq*, de Jovelle, du Mammouth, de Bara-Bahau, de Pair-non-Pair ainsi que l'abri du Cap Blanc*, l'abri Reverdit, l'abri du Pigeonnier, l'abri du Roc-aux-Sorciers, etc

- En Occitanie : La Baume-Latrone, La Baume d'Oulen, les grottes Bayol, aux Points, Gazel, d'Aldène, Chabot, du Pech Merle, de Gargas, ainsi que la Roche Garetta, le rocher de Fornols-le-Haut; la Peyra Escrita et les Mégalithes des Cévennes

- En Auvergne-Rhônes-Alpes : la grotte Chauvet*

- En Pays de la Loire : la grotte Margot

- En Provence-Alpes-Côte-d'Azur : la grotte Cosquer

- En Corse : l'abri Grotta Scritta

- En Ile-de-France : les abris en forêt de Fontainebleau (la Ségognole, Croc-Marin).

Des analyses et expertises ponctuelles sont aussi réalisées à l'étranger : Guatemala (grotte Naj Tunich, roches gravées d'Amatitlan, roche sculptée de la Rectoria), El Salvador (Abri Corinto), Nicaragua (parc de Piedra Pintada), Brésil (parc Serra da Capivara), Chili (Sierra de Arica), Zimbabwe (Abris sous roche de Chikupo, Manuanga, Pomongwe*, Abri Bambata*).

Enfin, une expertise ou un avis sur des dossiers peuvent être fournis à la demande des CRMH, des SRA, de la Comission Nationale du Patrimoine et de l'Architecture (CNPA) - 6e section (Travaux sur grottes ornées) ou du Ministère des Affaires Étrangères.

*Sites du patrimoine mondial de l'UNESCO.




L'équipe


Thèses