Étude et modélisation des transferts hydriques et thermiques au sein des matériaux poreux

Application aux matériaux du patrimoine bâti ancien, exemple de l’Hypogée des Dunes à Poitiers et de la crypte de l’abbatiale de Saint-Savin-sur-Gartempe

 Les monuments historiques sont soumis à de nombreuses altérations. L'eau est le principal vecteur de ces altérations en favorisant des réactions physiques, chimiques ou encore biologiques, notamment dans les sites confinés ou souterrains. Confrontée à la difficulté de recueillir des données fiables sur la teneur en eau effective des matériaux, cette thèse a permis de développer une méthode de mesure et d'étude du transfert de l’eau, de manière à la quantifier et à identifier son origine.

À terme, cette méthode est de nature à venir compléter le panel des techniques existantes permettant de mesurer une teneur en eau des matériaux. Dans le domaine de la conservation, les matériaux utilisés pour la construction doivent être caractérisés vis-à-vis de leurs propriétés de transferts thermique et hydrique. En parallèle, le développement actuel des techniques permet d’envisager des méthodes d’investigation dans le cadre d’un monitoring non intrusif.

Collaborations : ENSIP Laboratoire IC2MP (Patrick DUDOIGNON, directeur de thèse), ERM (Jean-Claude PARNEIX), Institut Pprime de l’université de Poitiers (Jean-Philippe GARNIER), DRAC-CRMH Poitou- Charentes (Jean-Pierre CRÉMIER)

Doctorant : Benoît MERCKX

Personnel permanent : Jean-Didier MERTZ (co-directeur)

Financement : Thèse CIFRE, DRAC Poitou-Charente et ANRT

Durée : septembre 2010– novembre 2013