Détection acoustique d’insectes xylophages

La détection de la présence et de l’activité des larves d’insectes xylophages est indispensable pour déclencher la mise en oeuvre d’un traitement insecticide sur les structures en bois ou de mobilier infesté. Les systèmes de détection acoustique disponibles sur le marché sont efficaces pour la détection des capricornes et termites mais sont trop peu sensibles pour d’autres insectes. Ils ne sont pas adaptés par exemple au contrôle d’Anobium punctatum (petite vrillette) ou Lyctus brunneus. Des projets se sont succédé depuis dix ans. Ils nous ont conduits à monter une chaîne de mesure dont les caractéristiques techniques ne permettaient pas d'être suffisamment efficace du fait des gammes de fréquences utilisées (20 Hzt à 10 Khz). En effet, les enregistrements obtenus étaient excessivement bruités malgré un traitement du signal. Ce dernier projet avec le laboratoire de la cité de la Musique a permis d’obtenir des résultats prometteurs. Pour cela, une chaîne de mesure enregistrant dans le domaine de fréquences 70-1 000 kHz a été mise en place. Une décomposition en composante principale est obtenue en utilisant les paramètres de densité d’énergie sur des bandes de fréquence différentes sur la totalité des signaux segmentés de vrillettes (avant et pendant traitement par anoxie) et de bruit (signaux segmentés de néons, par exemple). La chaîne de mesures développée pendant cette première étape représente une bonne avancée dans le projet : il est possible de détecter des signaux cohérents et de classifier les signaux de vrillettes des signaux de bruit. De plus, différents couplants ont été essayés (cyclododécane, Paraloid B72) et la pertinence de leur utilisation est démontrée. Une chaîne de mesure est maintenant opérationnelle.

Collaboration : laboratoire du musée de la Musique (Sandy LECONTE)

Personnel permanent : Dominique DE REYER, Emmanuel MAURIN

Financement : subvention LRMH

Durée : 2010 - 2013