Chromatographie ionique

Des sels solubles sont souvent présents dans les pierres et autres matériaux de construction inorganiques et poreux, formant ainsi des produits d’altération d’origine chimique ou biologique. Leur présence peut être due à un dépôt de surface de polluants environnementaux, au transfert capillaire de l’eau provenant d’autres sources externes, aux matériaux eux-mêmes ou aux interventions de conservation. Un sel étant un solide ionique, correspondant à un assemblage réticulaire d’ions de charges différentes, seule la chromatographie ionique permet de déterminer chaque espèce ionique et d'estimer leur teneur.


Matériel utilisé

Le LRMH possède une chromatographie ionique de chez Methrom, deux systèmes sont joints permettant ainsi l’analyse simultanée des anions et des cations.

Principe de fonctionnement

Le principe de la chromatographie ionique est fondé sur les propriétés des résines échangeuses d’ions qui permettent une fixation sélective des anions ou des cations présents dans une solution. Sur la résine échangeuse d’ions conditionnée sous forme d’une colonne chromatographique, circule en permanence un éluant. On injecte une très faible quantité de la solution à analyser (50 à 100 ml) et les ions sont fixés sélectivement sur la colonne chromatographique. L’éluant circulant en permanence sur la colonne, les ions sont ensuite progressivement ‘décrochés’ en fonction de leur taille, leur charge et leur degré d'hydratation. Chaque espèce ionique est ainsi séparée est détectée par conductimétrie à la sortie de la colonne. La concentration de l'espèce ionique dans la solution est directement proportionnelle à la conductivité. On utilise des colonnes différentes pour analyser les anions et les cations. La Chromatographie Ionique est une méthode particulièrement bien adaptée à l’analyse des anions et cations majeurs des eaux naturelles : Cl-, F-, NO3-, SO4--, Na+, K+, Ca++, Mg++.