Caractérisation de la composition chimique des verres et des grisailles des vitraux par faisceau d’ions (analyses PIXE-PIGE sur AGLAE)

À l'occasion des travaux de restauration de grands ensembles médiévaux, des panneaux de vitraux sont déposés pour examen de leur état de conservation par le LRMH. Les produits d'altération et dépôts sont caractérisés au laboratoire, mais il est rarement possible de procéder à une analyse quantitative de la composition des verres, car celle-ci nécessite la réalisation de prélèvements.

Les méthodes d’analyse non invasives PIXE-PIGE qu’offre l'accélérateur AGLAE (Accélérateur Grand Louvre d'Analyse Élémentaire) situé au C2RMF permettent une analyse quantitative directement sur les panneaux, sans prélèvement, ni dessertissage.

En concertation avec la conservation régionale des monuments historiques de la région Centre, un projet de recherche a donc été lancé en 2006 ; l'objectif étant d'analyser, de manière systématique, les verres de toutes les baies de la cathédrale de Chartres en cours de restauration. Le projet s'est étendu ensuite à d'autres édifices, notamment à la Sainte-Chapelle de Paris lors des importantes campagnes de restauration menées depuis 2011.

Collaboration : C2RMF (Claire PACHECO, Quentin LEMASSON, Laurent PICHON, Brice MOIGNARD), Centre André Chastel (UMR 8150, Claudine LAUTIER, Karine BOULANGER, Michel HÉROLD).

Personnel permanent : Claudine LOISEL, Fanny BAUCHAU.

Durée : 2006-2014