CHARISMA

Cultural Heritage Advanced Research Infrastructures, Synergy for a Multidisciplinary Approach to Conservation/Restoration

Le programme européen CHARISMA est un programme transnational de mise en commun de techniques et de connaissances. Il se scinde en trois grands axes :

• FIXLAB : mise en commun de grands instruments (accélérateurs de particules, synchrotron),

• ARCHLAB : droit d’accès aux ressources documentaires des grands instituts européens du patrimoine,

• MOLAB : accès à un laboratoire d’analyse mobile.

À ces trois grands axes, s’adjoignent un axe sur la méthodologie scientifique liée au patrimoine et un autre sur le développement de nouvelles instrumentations portables. Dans le cadre de ce vaste projet, le CPP-LRMH est en charge de mettre au point un « code » de bonnes pratiques du monitoring sur les monuments historiques, en concertation avec les 14 membres de cette tâche.

La tâche a été subdivisée selon 4 groupes, représentant une sélection de matériaux du patrimoine : pierre/mortier/béton, pigments/peintures murales/grottes ornées, vitrail et métal. Afin de définir les contours du travail à accomplir, une réunion a été organisée pour chaque groupe, à Champs-sur-Marne en juin 2012 pour le groupe pierre, et en octobre 2012 à Rome pour les 3 autres groupes. Le code de bonnes pratique se traduit sous 2 formes différentes : des tableaux décisionnels pour le groupe pierre/mortier/béton et des logigrammes décisionnels pour les autres groupe de travail.

En parallèle à cette tâche, le LRMH s’est engagé en collaboration avec le C2RMF dans le développement de la technique térahertz pour le patrimoine bâti. Dans la première phase du projet, le C2RMF et le CNRS/LOA ont mis au point un prototype permettant l’analyse d’oeuvre muséale. Cette seconde phase est dédiée à l’utilisation et l’optimisation du système en conditions réelles. Une première campagne de mesure à Villeneuve-les-Avignon a eu lieu en novembre 2012.

Cette technique doit permettre l'identification de dessins sous-jacents.

Collaboration : Università degli Studi di Perugia (UNIPG), (coordinateur), Centre national de la recherche scientifique (CNRS), Foundation for Research and Technology - Hellas (FORTH), The National Gallery London (NGL), société civile Synchrotron Soleil (SOLEIL), Consiglio nazionale delle ricerche (CNR- ICVBC/ IFAC/INO), Uniwersytet Mikolaja Kopernika w Toruniu (NCU), Rheinisch-Westphälische Technische Hochschule Aachen (RWTH), Magyar Tudomanyos Akademia Atommagkutato Intezte (ATOMKI-HAS), The British Museum (BM), Doerner Institut - Bayerische Staatsgemäldesammlungen (DI-BS), Doerner Institut - Bayerische Staatsgemäldesammlungen (DI-BS), DE, Idryma Ormylia - Art Diagnosis Centre (Of-ADC), Opificio delle Pietre Dure (OPD), Museo Nacional del Prado (PRADO), Rijksdienst voor het Cultureel Erfgoed (OCW-RCE), Koninklijk Instituut voor het Kunstpatrimonium (KIK-IRPA), Agenzia per la Promozione della Ricerca Europea (APRE), Laboratorio Nacional de Engenharia Civil (LNEC), Budapest Neutron Centrum, Wigner Fizikai Kutatóközpont - Magyar Tudományos Akadémia (BNC-WIGNER), Alma Mater Studiorum, Università di Bologna (UNIBO), Centre de recherche et de restauration des musées de France (MCC-C2RMF)

Personnel permanent : Isabelle PALLOT-FROSSARD (responsable), Élisabeth MARIE-VICTOIRE (pôle Béton), Stéphanie TOURON (pôle Grottes ornées), Annick TEXIER (pôle Métal), Vincent DETALLE, Dominique MARTOS-LEVIF (pôle Peintures murales et polychromie), Ann BOURGÈS, Jean-Didier MERTZ, Véronique VERGÈS-BELMIN (pôle Pierre), Claudine LOISEL (pôle Vitrail)

Financement : 7e programme-cadre pour la recherche et le développement technologique de l’Union Européenne au titre de la convention de subvention No. 283182

Durée : octobre 2009–mars 2014