Béton

Le béton se rencontre essentiellement sous trois formes dans les monuments historiques : 
• comme matériau de substitution ou de renforcement de structure dans des édifices en pierre (ex : charpente en béton de la cathédrale de Reims, structure de renfort de la flèche de la cathédrale de Strasbourg…),
• comme matériau de construction, avec une large variété d'édifices : immeubles, églises, patrimoine industriel ou militaire (ex : cité radieuse de Marseille, église Saint-Christophe de Javel à Paris…),
• et enfin comme matériau d'ornement (ex : bas-reliefs de l'église du Saint-Esprit à Paris, verrières en béton de l'église du Sacré-Cœur à Audincourt…). 
Le mécanisme d'altération prépondérant de ces bétons anciens est le phénomène de carbonatation, qui correspond à un vieillissement naturel du béton au contact du CO2 de l'air et qui se traduit par une corrosion des armatures.


Recherches

Deux axes de recherche ont été développés ces dernières années au sein du pôle "Béton" :
• l'étude de moyens de conservation des bétons anciens, qu'il s'agisse de nettoyage de salissures, d'élimination de recouvrements biologiques, de traitement de la corrosion des aciers, ou encore de dessalement de dalles de verre ;
• et l'étude des techniques de diagnostic de la corrosion des aciers dans les bétons anciens.

Projets / études de cas

Du fait de l'ampleur des surfaces à ausculter dans le domaine des bétons armés, l'activité de service du pôle "Béton" se traduit essentiellement par du conseil, que ce soit au stade du diagnostic (choix des essais et exploitation des résultats), de l'élaboration du protocole de restauration ou du suivi de chantier.
Occasionnellement des études complètes sont réalisées au Laboratoire. C'est notamment le cas du chantier de restauration des bas-reliefs en béton polychrome de l'église Saint-Lazare de Lèves.




L'équipe


Thèses