ATPmètre

 

Principe de fonctionnement

Il est possible de mesurer in situ l’activité biologique de micro-organismes présents sur des matériaux du patrimoine.

L'adénosine Tri-phosphate (ATP) est une molécule présente dans tous les organismes vivants, y compris les bactéries, moisissures, algues et autres microorganismes. Le taux d'ATP est directement lié à l’état physiologique et au niveau d'énergie de la biomasse et peut être utilisé comme indicateur de la viabilité des microorganismes présents sur les surfaces. La réaction biochimique est basée sur l’utilisation de l’ATP contenue dans les cellules vivantes des micro-organismes comme catalyseur de la dégradation du substrat appelée luciférine par l’enzyme nommée luciférase. Cette dégradation va produire une bioluminescence qui peut être lue par un luminomètre de terrain. La quantité de lumière ainsi mesurée a pour unité de valeur, l’unité de lumière relative (ULR). Cette intensité de lumière est proportionnelle à l’activité biologique.

Cette technique a été utilisée à l’église de Saint Sulpice des Landes  sur des recouvrements d’algues présentes sur des peintures murales (photo). Décembre 2017.